4 métiers pour les accros de la mode

display-dummy-116694_150

Tu es une accro de la mode, tu as du goût et tu ne sais pas quoi choisir comme métier ? Et si tu associais les deux tout simplement. Après tout quoi de plus chouette que de faire un métier où passion et profession fusionnerait pour un épanouissement total et te ferais pousser des ailes 😉 

Partons à leur découverte

Voici les 4 métiers
1. Personal shopper
2. Habilleuse
3.Styliste
4.Journaliste de mode

1. Personal shopper
A priori ce métier ne veut pas dire grand chose puisque pratiquement inconnu et même moi même j’ai dû faire des recherches car sinon j’aurai été incapable d’expliquer.
En fait c’est un métier tout simple et si tu aimes le shopping il est fait pour toi puisqu’il consiste à guider un(e) client(e) à faire les bons achats selon par exemple les habits qui correspondent le mieux à sa morphologie, les couleurs qui lui vont au teint…Bien évidemment elle les essaiera avant de passer en caisse et si elle en ressort contente, c’est que tu auras fait du bon travail, ce qui peu t’ammenner à travailler sur le long terme avec le même client.

2. Habilleuse
L’habilleuse travaille principalement dans les théatres, les défilés de mode ou bien encore sur le tournage d’un film, si tu choisis ce métier, tu seras chargé(e)  d’aider les artistes à s’habiller mais aussi à entretenir leur vêtement, tu peux être ammener à faire des retouches. Aussi tu collaboreras avec un styliste pour le choix des matières et les coupes qui conviennent à chacun. Tu peux aussi aider à acheter les accessoires et costumes.

dresses-155838_640

3. La ou le styliste
c’est sans doute le métier le plus connu dans la mode, tu dessines des modèles pour les futures collections. Tu devras chercher sans cesse à innover pour que tu te démarques de tes collègues. Pour te donner une idée je donne en exemple : Stella Mc Cartney, Mary Quant, Jean-Paul Gautier. C’est toi qui devras choisir les tissus appropriés, il faut aussi assurer le suivi de fabrication du vêtement de même que tu seras amener à choisir ce que portent les manequins dans les p ages de mode ou encore conseillé une célébrité sur un look avant une montée des marches sur un tapis rouge..

magazine-250069_640

4. Journaliste de mode
Bon là ça se complique un peu parce qu’en plus de la mode il faut aimer l’écriture, si c’est le cas tu peux allier les deux en devenant journaliste de mode  dans un magazine féminin tel que Femme actuelle par exemple. Tu interviewras les créateurs, commenteras les derniers tendances et tu pourras assister à des défilés, cool non ?

Voilà tu vois que dans la mode on peut trouver de chouettes métiers, à toi de choisir maintenant.

A bientôt pour d’autres news fraîches 😉

. 

 

Qu’est ce que la Segpa ?

school-299096_640

La S.E.G.P.A  n’est pas une classe tout à fait comme les autres, elle est destinée aux élèves en difficultés scolaires, ainsi la différence entre une classe générale et celle-ci est que ce ne sont pas aux élèves de se mettre au rythme du prof mais le contraire. Le programme scolaire est le même, les  matières  étudiées sont assez souples et le prof n’hésitent pas à revenir sur une leçon si celle-ci n’a pas été comprise.
Cependant ça peut être un bien pour certains mais un frein pour d’autres. En effet, si une leçon de math n’a pas été comprise et que celle-ci est revue à chaque cours, on n’avance pas et cela devient du coup une perte de temps pour ceux et celles qui l’ont comprise dès le premier cours.
Ce qu’ont les élèves de S.E.G.P.A par apport aux autres des classes générales, ce sont des ateliers, ainsi au collège de la Ferrage à Cuers, il y a un atelier cuisine et un atelier menuiserie. Dans l’atelier cuisine autant que dans l’atelier menuiserie, on y trouve du matériel professionnel.  Ce n’est donc pas la cuisinière de la maison, mais un vrai four, une vraie plaque de cuisson bon enfin bref c’est carrément pro.
Ces ateliers sont censés ouvrir des portes sur la future orientation professionnelle, donc par déduction on comprendra qu’il est hors de question d’intégrer un lycée d’enseignement général, mais vu le niveau scolaire des élèves, il est logique que ça ne soit pas envisageable.
Dans ce parcours scolaire, on teste les deux ateliers. Puis arrive l’année où il faut faire un choix, soit on continue sur la cuisine soit on se dirige sur la menuiserie. L’inconvénient de ce choix c’est que c’est la majorité qui l’emporte, ainsi si votre passion est la menuiserie mais que sur les 17 élèves, vous n’êtes que 3 à préférer le bois, vous devrez faire une croix dessus 

Durant toute ta scolarité au collège, tu vas y faire des stages d’observation. A toi de trouver un patron qui voudra bien te prendre, ça sera la partie la plus difficile car tu es mineur et qui plus est tu n’es pas en tant qu’apprenti, donc beaucoup de patrons ne sont pas très chaud pour accepter un petit stagiaire qui quelque part ne l’aidera pas vraiment.
Conseil sur un exemple : Malgré le fait que tu ne souhaites pas faire un métier de bouche (la cuisine) il est vivement conseillé de trouver un stage qui corresponde à l’atelier SEGPA et d’ailleurs je te le conseille vivement.
Pourquoi ?
Lorsque tu fais un stage, tu fais un rapport. Et lorsque tu vas passer ton CFG, le jury se basera sur ton rapport de stage et te questionnera sur ce que tu as fait. Ainsi si le stage correspond à l’atelier, tu marqueras des points. Par contre si ça n’est pas le cas, ça t’enlèvrera des points.

L’inconvénient de la SEGPA
Si dans les classes générales les matières principales sont le français, les maths et l’anglais, il n’en va pas de même pour les segpa. En effet la matière principale est justement l’atelier. Donc en gros si tu es bon dans les autres matières mais que les exos en cuisine n’ont pas été validés autrement dit n’ont pas été acquis, tu peux dire quasiment adieu à ton CFG , à moins de tomber sur un jury indulgent et qui te donneras une seconde chance en te posant des questions sur la SVT (Science de la vie et de la Terre), pour ma part ce ne fut pas mon cas 😦
Quand je pense que certains camarades de classe étaient mauvais en français, math, anglais, géo….ont eut le CFG parce-qu’ils avaient eut de bonnes notes en cuisine, ça me met en rogne. Mais bon c’est du passé et je ne peux pas revenir en arrière.

Voilà j’espère que ces quelques infos t’auront donné un petit aperçu de la SEGPA, si tu as des questions, n’hésite pas à me mettre un com  et j’y répondrais du mieux que je peux 😉

points clé pour devenir designer indépendant

Article intéressant pour les jeunes qui débutent, bien expliqué.
Juju et Pat 😉

élodieblabla

Régulièrement, les designers jeunes diplômés, les étudiants ou les curieux me demandent ce qu’il faut pour devenir un designer indépendant. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de faire un post sur le sujet. Pour vous écrire ce qui suit, je me base sur mon expérience personnelle, mais aussi sur les diverses lectures que j’ai pu faire sur le sujet.

Si l’indépendance vous tente et que vous n’avez pas tout ce qui suit, soyez assuré que la grande majorité peut s’acquérir par l’expérience, la persévérance, des formations, des lectures, et un travail sur soi-même. (ouf !)

Je vous fais une version résumée, pour en savoir plus, je vous invite à lire la partie plus complète à suivre. Vous trouverez aussi à la fin, des livres ou sites pour aller plus loin. Les points ci-dessous ne sont pas classés par ordre d’importance, mais comportent des numéros pour vous référez…

View original post 2 456 mots de plus

Et pourquoi pas un job d’été

looking-for-a-job-68958_640

Bientôt les vacances d’été et son lot de soleil et de chaleur, mais c’est aussi l’arrêt des cours et qui dit arrêt des cours dit aussi les camarades de classe qu’on ne verra plus.
Quand on est relativement jeune, le fait de se retrouver sous la coupe des parents n’est pas un inconvénient mais lorsqu’on atteint un certain âge, se retrouver tout seul avec ses parents avec la perception de se retrouver chez Tante Jeanne entouré de ses chats dans un coin perdu des Cevennes est loin d’être génial. Donc là s’impose une solution, soit on a assez d’argent et on se paye un séjour linguistique dans un camp de vacances type Odel Var et direction New-York ou pourquoi pas les Scouts, soit on se trouve un job d’été histoire de se remplir les poches et d’avoir une première expérience de travail.

Dans ce cas là, on opte pour la deuxième solution. Donc voici quelques trucs à savoir.
Cibler sa recherche
Si tu t’y prends à la dernière minute, c’est pas forcément un handicap car souvent des entreprises préfèrent ajuster leurs besoins juste avant l’été.
D’abord et ça semble évident, il faut avoir une réelle motivation, sincère sur tes envies et tes besoins, tes capacités et ton savoir-faire. Les secteurs recruteurs sont : l’hôtellerie, la restauration, la vente et le commerce, l’animation, l’agriculture et le tertiaire. Ainsi si tu fais des études comme serveur en restaurant, tu pourras postuler pour un job saisonnier dans un restaurant 😉

Bon d’accord mais je trouve ça où ?
On trouvera des annonces au CIDJ (www.jcomjeune.com), les centres régionaux d’information jeunesse (CRIJ) ainsi que les espace job saisonnier du site www.anefa-emploi.org qui regroupe plus de 300 annonces de jobs agricoles. Par exemple à Solliès-Pont, c’est bientôt la récolte des figues, on peut donc soit se présenter pour la récolte soit aller à la coopérative agricole.

Bon ok, je suis jeune et j’ai peur de me faire avoir
Pour ça voici quelques infos : un job d’été c’est un CDD comme un autre, soumis au droit de travail, il est également appelé CDD de saison. Il ne prévoit pas de prime de précarité car l’objectif est d’obtenir une 1ère expérience de travail pour financer ses études ou mettre de l’argent de côté. Une brève promesse d’embauche peut éviter les déconvenues. Le contrat doit être remis au plus tard dans les 48 h suivant ta prise de fonction.
Bien que les employeurs ne sont pas très chauds pour employer des jeunes de 14 ans, ça arrive parfois. Dans ce cas il faut savoir qu’il leur est interdit d’avoir des heures sup, de travailler de nuit, dans un débit de boissons (bar) ou dans le bâtiment.

Je gagne combien ?
Le salaire doit être au moins égal au smic soit 9,53 euros bruts de l’heure. Ce qui fait donc 1445,42 euros mensuels. La durée de travail est de 35h00 par semaine, au delà toute heure supplémentaires doit être payée.
Et si je suis dans un restaurant ?
La convention collective des hôtels, cafés et restaurants prévoit une majoration de salaire de 10% de l’heure en tre 36 et 39 heures hebdomadaires et de 20% au-delà de 48h00. Attention pour les mineurs de 16 ans, ils ne pourront pas allés au delà de 22h00 ; en tout cas s’il y a débordement il ne faut pas que ce soit plus d’1/2 heure 😉
Comme tout travail, il y a des fiches de paie. Celles-ci sont à conserver soigneusement. Ces salaires sont exonérés d’impôt  pour les moins de 26 ans, autrement dit tu ne les paies pas.

Petit changement pour les job à mi-temp
A partir du 1er juillet, un job à mi-tempss devra comprendre au moins 24h00 de travail hebdomadaires.

Voilà en espérant que ces quelques infos t’auront été utiles 😉

Signé : la maméou et petite contribution de Pat (mon fils)