Ainsi va le monde chez les tziganes

Soif de liberté, valeurs et solidarité, artiste ou travailleurs indépendant, les gens du voyage parfois font peur. Pourquoi cette appréhension ?

Les voyages forment la jeunesse dit-on, en effet le fait de visiter plusieurs pays et de rencontrer d’autres cultures nous enrichissent et nous donne une expérience que nul ne peut comprendre s’il n’a pas vécu au moins une fois dans sa vie, la visite d’un autre pays.
Si nous nous basons sur ça, on pourrait donner un aspect positif de ce que sont les gens du voyage, donc pourquoi tant de méfiance, pourquoi cette appréhension quand on pense à eux ?

La débrouillardise, la solidarité et les valeurs familiales sont le let-motiv .  sommes nous pas tous pareil ? Ne vous apprend t’on pas à vous débrouiller, à être solidaire et à respecter vos proches.
Débrouillardise = chourave (vol), voilà qu’on arrive à conclure que des personnes débrouillardes vivant en retrait de la société ne sont que des voleurs et non pas le goût du travail ! mais avez-vous pensé qui est ce qui amusent les enfants lors d’un spectacle au cirque ? qui est-ce qui animent vos soirées dans un restaurant russe ou espagnol  ou encore qui rempaille vos chaises lorsque celles-ci sont dans un piteux état ? N’étiez vous pas content que quelqu’un vienne vous tailler les arbres ou vous aider aux champs, aux vendanges…

ac4ba4e6

Un mode de vie, une culture…

Quel que soit l’origine du peuple tzigane (gitan, manouche, sinti ou tzigane des pays de l’Est) leur mode de vie et leur culture sont différentes des gens qui ne font pas partie de la communauté.
Est-il si difficile  à accepter que la maison ça soit une caravane, qu’ils peuvent se déplacer où bon leur semble ? vivre à leur manière sans rendre de compte à personne ? Est-ce si pénible de les savoir heureux lorsqu’ils se retrouvent ensemble et font la fête ?
Y aurait-il une pointe de jalousie mal cachée ?

Les tziganes des mer

Et si pour une fois, on regardait plus loin que les gens du voyage se déplaçant sur terre avec leur caravane.
Si nous parlions des aventuriers, ceux qu’on pourrait appeler les tziganes des mer, les Tabarly, Kersauzon, Lamazou…tous ces amoureux de la mer, ceux qui aspiraient à vivre sur un voilier, loin de la ville et de ses habitants. Et puis sans parler des grands noms, sais-tu combien de personnes ont décidés de vivre sur leur bateau. D’aller là où il y avait du travail. D’être libre et de retrouver cette solidarité oublié, car oui là aussi on trouve de la solidarité, oui on s’entraide et oui on aime se retrouver ensemble autour d’un repas, d’un verre. Et pourtant à ces gens-là on leur dis rien, est-ce parce qu’ils ne font pas partit des gitans, manouche ou autre…

sailboat-1149519_1280

Respect mutuel

Tu me respecte, je te respecte.
C’est bien comme ça que ça marche ?! donc pourquoi pas un respect mutuel, pourquoi ne pas accepter cette façon de voir la vie, de sentir les choses, pourquoi ne pas apprendre à mieux se connaitre.
Si on respecte les traditions de chacun, on ne peut que crée un monde meilleur, alors pourquoi autant de méfiance, de peur voir de haine.
Des gens bien et de la racaille il y en a partout, que ça soit chez le peuple tzigane ou chez les « gadjés » , que ça soit chez les pauvres ou chez les gens aisés. Personne est à l’abri de la voyourie.

Coup de gueule…non quoique, un peu. Etre pointé du doigt, victimes de rumeurs, sales, fainéants, ignares…des mots et des clichés difficiles à entendre et à vivre parfois.
Voilà pourquoi moi et Pat avons voulu écrire mutuellement ce petit article.

A bientôt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s